You are currently viewing Le coregasm, le plaisir tabou dans le sport

Le coregasm, le plaisir tabou dans le sport

On entend souvent l’expression que « faire du sport, doit être synonyme de plaisir« . Pour certains, le plaisir au sport c’est l’amusement, les challenges, l’adrénaline,… Mais il existe un plaisir encore peu connu, car hanté par le tabou : je parle du « coregasm « .

Ce mot ne vous évoque peut-être pas grand chose, ou du moins vous pensez deviner (hum?). On va voir ensemble ce qu’est le « coregasm » et en quoi il est lié au sport. Let’s go !

Le "coregasm" c'est quoi ?

Il s’agit de la contraction de deux mots anglais : « core » qui signifie le tronc ou la sangle abdominale et « orgasm » (pas besoin de traduire). Ce dernier, bien qu’il ne soit pas nécessaire de l’expliquer en détail, rappelons-nous qu’il s’agit du fameux plaisir sexuel. Un plaisir parfois aléatoire et pas toujours automatique.

Je ne vais pas faire un article anatomique hyper scientifique sur l’orgasme, mais plutôt une approche différente, afin de vous démontrez une nouvelle variante de plaisir dans le sport. Alors pour celles et ceux qui sont encore réticents à l’idée de faire du sport, voici une nouvelle motivation (haha).

L'anatomie vulgarisée d'un orgasme

Je vous éparge la partie biologique et tout le tralala de la reproduction de vos cours SVT du collège. Pour faire court, ce plaisir provient d’abord de notre cerveau qui va activer la circulation sanguine jusqu’au pilou-pilou, puis tous nos systèmes se mettent à s’accélérer : rythme cardiaque, respiration et même le système nerveux. Mais le déclenchement même d’un orgasme est lié et dépend du rythme de contraction de vos muscles.

Quel est le lien entre le sport et le coregasme ?

Je pense que vous avez commencé à deviner.

L’effet du « coregasme » provient de la contraction d’abdominaux profonds. Leurs actions vont stimuler la zone du plancher pelvien. Ce dernier porte, la vessie, le rectum et les organes génitaux , et donc chez la femme … le clitoris.  Plus d’informations sur le périnée dans cet article dédié !

Les activité sportives activent les contractions musculaires ce qui va favoriser la circulation sanguine. Ainsi, les contractions et les efforts répétés, ou en continue, de la sangle abdominale vont chatouiller la région pelvienne et donc créer le « coregasme » : c’est complètement musculaire !

périnée (plancher pelvien) - goodchild jump rope (fanny bonenfant)

Qui peut ressentir l'effet du coregasme ?

Il faut savoir que ce n’est pas un phénomène courant. Toutefois, hommes et femmes, de tout âge,  peuvent trouver leur plaisir, à condition d’avoir un plancher pelvien bien musclé !

Je ne vais pas vous donner de chiffres des personnes l’ayant ressenti, car malgré mes recherches ces derniers me semblent encore assez flous. Mais de nombreux chercheurs, médecins et sportifs se sont penchés sur le sujet. On trouve facilement leurs études sur Internet. D’ailleurs, un nom revient souvent, ils’agit de Debby Herbenick qui a d’ailleurs écrit un livre (2015) d’entraînement au coregasme : « The coregasm workout ». 

Très honnêtement, je pense que c’est une sensation que chacun peut atteindre, quelque soit l’intensité du ressenti. ♥

Un plaisir pas toujours facile à vivre !

L-sit goodchild jump rope - coregasm
L-sit sur barres parallèles par Goodchild

Par ailleurs, il s’agit d’un sujet encore tabou dans le milieu du sport. Je fais partie de cette poignée de personne qui sont conscients de ce phénomène. Cela peut paraître fun et amusant de « provoquer » un coregasme en entraînement chez soi. Toutefois, étant une réaction incontrôlable, ça devient vite compliqué (voire relou, disons les choses) lors des entraînements en groupe : arrêts fréquents, grimaces, faiblesses,…

Je lis souvent, dans des conversations, des sentiments de honte, de gêne ou de se sentir ridicule d’en parler, homme comme femme. Certain(e)s, ne sont même pas pris(e) au sérieux par leur coach. 

Alors je vous le dis, ce n’est pas une maladie ! Il s’agit d’une réaction normale de votre corps (nondediou!). C’est une chance de connaître davantage son corps. C’est force de pouvoir vraiment ressentir, la pleine conscience et la puissance de notre corps, de nos muscles avec plus de facilité que d’autres (« les moldus ? »).

Quels sont les bienfaits du "coregasme" ?

« L’orgasme du sport », bien moins puissant que celui que l’on a l’habitude de connaître, a des bienfaits similaires :
– Sensation de bien-être : Grâce aux hormones du plaisir (dopamine) et du bien-être (endorphine)..
– Aide à une meilleure circulation sanguine.
– Aide aussi à mieux dormir, par l’apaisement et le bien-être.
– Et certainement bien d’autres encore à découvrir !

Vous n’êtes pas (encore) arrivé à l’atteindre ? Pas de panique car vous aurez au moins bouger et fait du sport (haha) ! Comme le dit l’adage « même le dernier de la course est devant celui qui ne court pas ».

Quels sports permettent d'atteindre le plus de plaisir ?

Si vous avez lu jusqu’ici c’est que, soit vous vous sentez concerné, soit vous êtes curieux. J’aime bien ça. Continuons, jeune Padawan !

Évidemment pour déclencher le « coregasme », il va falloir travailler les muscles du plancher pelvien. * Quel scoop! * D’après différents sondages, menés lors des études, voici les sports qui peuvent provoquer le « coregasme » grâce à l’implication de nos abdo :

– Des exercices d’abdominaux (sans déc’, on cible les transverses donc des muscles profonds de la sangle abdominale mais aussi ceux des hanches).
Yoga (certaines postures demandant des relevés de jambes, des équilibres,…).
Haltérophilie ou soulevé de poids.
– Running et vélo où cela arriverait moins souvent.

 

Quels sont les exercices les plus "épicés" ?

Je vois que vous cherchez à donner de la saveur à vos entraînements, et vous avez bien raison !

Je vous donne quelques idées d’exercices qui stimulent les muscles profonds des abdominaux (mais aussi ceux des hanches). Leurs réalisations peuvent provoquer le fameux « coregasme » (tel le Saint Graal tant recherché). Faites 3 séries de 10 répétitions.

Et vous quels exercices vous chatouillent le plancher pelvien ?

Toes-to-Bar (T2B) ou levés de jambes à la barre fixe

Crunches jambes tendues ou V-ups

Gainage dynamique (montées de bassin)

La publication a un commentaire

  1. Pascal

    Très intéressant. Bravo

Laisser un commentaire